Lexique #cplusclair :
le modèle Stage-Gate pour plus d’efficacité dans vos processus de développement produits

5 nov. 2018
Lexique : le modèle Stage-Gate

Le modèle Stage-Gate est un processus appliqué aux projets de développement de nouveaux produits qui permet de créer davantage de valeur. Sa force est d’améliorer réellement, via une feuille de route composée de différents livrables (« stage »), la capacité à transformer des idées innovantes en applications concrètes et nouveaux produits. Exécuté correctement, il permet de maintenir un flux continu d’innovation et de création de nouveaux produits.

Il est ainsi considéré comme l’un des « standards de l’industrie » en matière d’innovation produit, plébiscité et adopté dans de nombreux secteurs d’activité et par des entreprises de toutes tailles.

Aux origines du modèle Stage-Gate

Le terme « Stage-Gate » est apparu pour la première fois en 1988 à l’initiative de Robert G. Cooper dans un article du « Journal of Marketing Management ».

Au sein du « Product Development Institute Inc. », Robert G. Cooper et Scott J. Edgett ont analysé les différents processus autour d’une soixantaine de lancements de nouveaux produits, réussis ou non, et interrogé un grand nombre de dirigeants. À partir de ces observations de retours d’expérience, ils ont défini le processus Stage-Gate, marque déposée par le Product Development Institute Inc.

Stage-Gate : une approche en 5 phases et 4 portes

Le modèle Stage-Gate, appelé aussi en anglais « Phase-gate method », est donc une démarche de lancement de nouveaux produits.

Le processus d’innovation est décomposé en 5 phases majeures, chacune des phases (« stage ») étant précédée par une porte (« gate »), soit 4 portes au total. Ces portes sont des étapes de validation intermédiaires assurées par le management, des points de passage obligés avant d’entamer l’étape suivante ou de « tuer » le projet.

Il existe néanmoins une sorte de sixième phase, préliminaire, que l’on pourrait appeler « phase 0 ». Il s’agit d’une étape de découverte : les équipes réfléchissent aux opportunités du marché et brainstorment de nouvelles idées.

Les 5 phases du processus Stage-Gate

Dans une approche Stage-Gate, les projets de développement de nouveaux produits se déroulent en 5 phases :

  1. La phase d’évaluation de la pertinence de l’idée où l’on cherche à clarifier le périmètre, à appréhender la faisabilité et à évaluer le marché et la concurrence.
  2. La phase de création d’un Business Case : les recherches sont plus détaillées afin de constituer une simulation de l’activité : identification des besoins du client et de l’utilisateur final, définition du positionnement du produit, définition des spécifications du produit et planning du projet.
  3. La phase de développement centrée sur la conception du nouveau produit avec des tests préliminaires avec les clients potentiels et l’élaboration d’un plan de production et d’un plan de lancement.
  4. La phase de test et de validation pendant laquelle des tests sont réalisés (en laboratoire, à l’usine, avec les clients, …) et les hypothèses de lancement validées.
  5. La phase de lancement où l’on passe en réel avec le suivi de production et de qualité.

Et les 4 portes…

Entre chaque phase, les portes servent de « contrôle qualité » : ces réunions intermédiaires permettent de dresser un tableau précis de l’état du projet en appréciant les coûts, les délais actuels et futurs, les risques éventuels, le contrôle qualité ainsi que l’implication des équipes.

Les avantages de la méthode Stage-Gate

Même s’il s’agit avant tout d’un processus de pilotage pensé pour l’innovation produit, la méthode peut également être appliquée dans de multiples domaines de vos portefeuilles de projets. Elle offre en effet de nombreux avantages :

  • Elle aide à mieux structurer les phases d’avancement de chaque projet et à formaliser un planning clair,
  • Elle permet souvent d’éliminer d’éventuels risques ou erreurs dans le cycle de vie des projets,
  • Elle contribue à prendre de meilleures décisions et à maximiser la création de valeur en fonction des objectifs stratégiques de l’entreprise,
  • Enfin, elle améliore la collaboration interne (entre équipes transverses) et externe (avec les partenaires) et créée ainsi un équilibre entre tous les projets.

Pour prendre une longueur d’avance en matière de pilotage de vos projets, téléchargez notre Ebook sur la gestion de projet collaborative et donnez un nouvel élan à vos équipes :