Le lexique #cplusclair :
DMAIC, la méthode de résolution de problèmes

5 oct. 2018
Lexique : la méthode DMAIC

La méthode DMAIC est bien connue des professionnels de l’excellence opérationnelle et de l’amélioration continue. C’est avant tout une démarche de bon sens à appliquer au quotidien en mode projet si l’on souhaite trouver une solution durable et définitive à ses problèmes quels qu’ils soient : réduire les irritants, éliminer les non-conformités, améliorer l’expérience client, etc.

Qu’est-ce que la méthode DMAIC ?

Il s’agit d’une méthode scientifique de résolution de problèmes découpée en 5 étapes dont « DMAIC » est en fait l’acronyme : Define / Measure / Analyze / Improve / Control. On pourrait d’ailleurs le transposer en français presque mot pour mot : Définir / Mesurer / Analyser / Innover (au sens Améliorer) et Contrôler.

Les 5 étapes de la méthode DMAIC sont les suivantes :

  1. Définir : pour poser le problème en définissant les symptômes.
  2. Mesurer : pour quantifier l’ampleur du problème.
  3. Analyser : pour déterminer les causes du problème.
  4. Innover / Améliorer : pour identifier la ou les solution(s) au problème.
  5. Contrôler : pour vérifier et maintenir l’amélioration dans le temps.

La méthode DMAIC s’inscrit ainsi parfaitement dans une démarche d’amélioration continue de type Roue de Deming (ou PDCA : Plan, Do, Check & Act). La seule différence avec la méthode PDCA est que le DMAIC est une composante même des projets Lean Six Sigma.

Les origines de la méthode DMAIC : Lean Six Sigma

Le Lean Six Sigma est une approche qui repose sur la collaboration des équipes dans le but d’améliorer les processus et donc les performances de l’entreprise tout en éliminant les gaspillages. La performance que vise le Lean touche aussi bien la productivité que l’amélioration de la qualité, des délais ou la réduction des coûts.

La méthode Six Sigma a été inventée au sein des usines Motorola en 1986 dans un contexte de recherche de satisfaction client via l’optimisation des processus de fabrication pour davantage de qualité et d’efficacité. D’abord cantonnée au processus industriel, la méthode s’est ensuite étendue à tout type de processus (administratif, logistique, commercial, etc.).

Le DMAIC est un outil puissant qui découle naturellement du Lean Six Sigma : afin d’atteindre ses objectifs de satisfaction client, d’économie de moyens, de protection de l’environnement ou encore d’amélioration des conditions de travail, il faut en amont connaître et résoudre les problèmes rencontrés. C’est là que le DMAIC intervient : en analysant précisément le problème à régler et en identifiant la solution la plus efficace pour le résoudre.

Mais peut-être utilisez-vous déjà le DMAIC sans le savoir depuis des années ?

Comment utiliser la méthode DMAIC ?

Pour bien appliquer la méthode et en récolter les fruits, il convient d’impliquer tous les acteurs du projet, et notamment la direction, autour des 5 étapes suivantes.

1Définir

Tout projet DMAIC démarre avec la rédaction d’un mandat de projet, appelé aussi « charte de projet » qui recense les différents éléments : la problématique soulevée, les personnes ou les clients concernés, les indicateurs clés et les objectifs à atteindre, le périmètre, le planning et l’équipe, sans oublier les gains attendus du projet. On peut d’ailleurs utiliser la méthode QQOQCP pour apporter des éléments de réponse.

2Mesurer

Il s’agit à cette étape de déterminer les mesures pertinentes à collecter pour connaître parfaitement le processus de référence et l’ampleur du problème à résoudre.

3Analyser

Les données collectées suite à la phase précédente pourront alors être examinées, décortiquées afin d’analyser le processus en question et de déterminer la ou les cause(s) du problème.

4Innover / Améliorer

Une fois la ou les cause(s) du problème identifiée(s), il sera temps de réfléchir aux solutions possibles. Il peut en exister plusieurs et il conviendra d’effectuer un arbitrage afin de choisir celle(s) à mettre en place pour permettre d’atteindre les objectifs visés.

5Contrôler

Nous parlons ici d’amélioration continue et d’excellence opérationnelle, il sera donc essentiel de mettre en place un programme de suivi et de pilotage des plans d’actions mis en œuvre. Cela permettra de mesurer le niveau et la pérennité des améliorations obtenues.

Au-delà de la méthode, la gouvernance des projets DMAIC

La particularité des projets DMAIC réside surtout dans le fait qu’ils s’inscrivent dans une organisation bien rodée et structurée autour des différents niveaux de certification Six Sigma (White Belt, Yellow Belt, Green Belt, Black Belt et Master Black Belt) auxquels une personne peut prétendre en suivant différents cursus de formation et en menant différents projets.

Même si le DMAIC est une approche pleine de bon sens, elle ne se décrète pas. La formation est une composante essentielle du dispositif pour :

  • Comprendre la logique et les enjeux,
  • Maitriser les outils,
  • Piloter un projet, un portefeuille de projets et les ressources associées,
  • Promouvoir l’excellence opérationnelle.

Pour reprendre les propos d’Antoine de Saint-Exupéry « Un objectif sans plan s’appelle un vœu », la dimension structurée de la méthode DMAIC peut donc vous être d’une aide précieuse pour certains de vos projets. Si vous souhaitez connaître toutes les bonnes pratiques pour réussir vos plans d’actions, n’hésitez à pas à télécharger notre Ebook :