Lexique #cplusclair :
la VSM (Value Stream Mapping) ou la cartographie des chaînes de valeur

22 sept. 2020
Lexique : la VSM (Value Stream Mapping) ou la cartographie des chaînes de valeur

La cartographie des chaînes de valeur (VSM pour Value Stream Mapping) est un outil qui permet de représenter visuellement toutes les étapes d’un processus de travail.

En formalisant ainsi l’intégralité des tâches et de la circulation des flux d’informations au sein d’une organisation, des fournisseurs jusqu’aux clients finaux, la VSM apporte un regard neuf qui permet d’identifier là où se situe vraiment la création de valeur.

De tels diagrammes de modélisation étaient déjà présentés dans l’ouvrage Installing Efficiency Methods de Charles Edward Knoeppel dès 1915 mais la cartographie VSM n’est devenue populaire que dans les années 80, grâce à l’essor du Lean Management.

Si l’acronyme « VSM » n’existait pas encore, l’outil était déjà l’un des piliers de la réussite du modèle Toyota, bien que ce ne soit pas la firme japonaise qui ait créé ce modèle pour une fois…

Définition de la cartographie des chaînes de valeur

L’outil Value Stream Mapping appelé en français cartographie des chaînes de valeur consiste à représenter au sein d’un organigramme tous les flux physiques et informationnels d’un processus de l’organisation. Historiquement utilisé dans la production de biens où chaque mouvement de matières et composants était tracé, il est aujourd’hui largement utilisé pour tout type de processus. La cartographie VSM s’applique en effet à de nombreux domaines d’activités, que ce soit dans la fabrication, la logistique, le développement de logiciels, la santé, le secteur des services ou encore dans les administrations. Polyvalente par nature, elle s’applique parfaitement à chaque organisation étudiée et constitue ainsi un outil essentiel des démarches d’amélioration continue.

La représentation visuelle exploite un référentiel de symboles pour représenter les différents éléments qui permettent de mettre en lumière ceux qui créent de la valeur et ceux au contraire, qui n’en apportent pas, afin d’étudier s’il est possible de les retirer. Cartographier sa chaîne de valeur apporte ainsi de nombreux bénéfices :

  • Comprendre le fonctionnement réel de l’organisation en un coup d’œil,
  • Identifier les causes des gaspillages et les goulots d’étranglement,
  • Augmenter la capacité de production sans forcément devoir s’agrandir,
  • Identifier les opportunités de sous-traitance ou de ré-internalisation.

Comment lire une cartographie Value Stream Mapping ?

Un dessin valant parfois mieux qu’un long discours, nous vous conseillons vivement de regarder l’excellent tutoriel de Christian Hohmann sur le sujet :

Objectifs et avantages de l’outil VSM

Un des premiers bénéfices de l’outil VSM est évidemment d’éliminer les gaspillages éventuels et les sources de non-qualité ; mais en détaillant chaque étape essentielle du processus, la cartographie permet surtout de mieux comprendre comment chacune créée de la valeur du point de vue du client. Elle enrichit ainsi la palette des outils du Lean Management car elle n’est pas vraiment un outil supplémentaire d’optimisation, mais plutôt un moyen efficace pour recentrer l’organisation sur ce qui compte vraiment pour le client.

La cartographie VSM constitue donc un excellement complément à la méthode Six Sigma. Les deux méthodes diffèrent dans leur mise en œuvre et peuvent ainsi être utilisées dans différentes situations pour favoriser la création du système le plus performant possible. La méthode Six Sigma va s’intéresser aux activités qui génèrent du gaspillage tandis que la VSM permet d’identifier les activités qui ne génèrent pas de valeur ajoutée et celles au contraire, qui sont déterminantes et contribuent à la performance de l’entreprise. Ensemble, elles peuvent constituer les piliers d’une culture d’entreprise et contribuer activement à améliorer l’excellence opérationnelle de l’organisation pour mieux résister à la pression concurrentielle.

Utilisé au sein d’une démarche globale de Lean Management, l’outil VSM apporte ainsi deux avantages complémentaires très intéressants puisqu’il contribue à :

  • Détecter les axes prioritaires d’amélioration grâce à la vue d’ensemble des processus qui permet de mieux apprécier les changements nécessaires,
  • Établir une stratégie d’amélioration globale visant à la fois à corriger les problèmes directement à leur source mais aussi à renforcer les éléments créateurs de valeur.

En revanche, il ne faut pas sous-estimer le coût en termes de ressources et de temps nécessaires pour que la démarche porte réellement ses fruits. L’outil VSM impose de bien préparer les collaborateurs à son utilisation afin qu’ils soient parfaitement opérationnels et que les cartographies qui seront créées puissent être comprises par toutes les parties prenantes de l’organisation. N’oublions pas qu’il est essentiel de privilégier une communication centrée sur la création de valeur en matière d’amélioration continue, les représentations graphiques VSM deviennent donc rapidement des moyens pédagogiques pour mieux faire comprendre les changements nécessaires et y faire adhérer, contribuant ainsi à soutenir la réussite des projets de transformation.

Si vous souhaitez connaître toutes les bonnes pratiques pour réussir vos plans d’actions, n’hésitez pas à télécharger notre ebook :