Matière à réflexion N°1 Mai 2019 :
équation du changement, innovation participative chez Safran, et le « Diamant de Leavitt »

30 avr. 2019

C’est le printemps, la lumière revient et avec elle, de l’énergie pour attaquer les nouveaux (et moins nouveaux) projets, trouver de nouvelles sources d’inspiration et sortir la tête de l’eau ! Nous vous avons concocté une sélection des articles et points de vue qui ont compté ces dernières semaines dans les domaines de l’amélioration continue, de l’innovation participative et de la gestion de portefeuilles de projets.

Voici donc le 1er numéro de « Matière à réflexion » : des articles, une vidéo, une équation, et même un petit diamant, pour faire évoluer vos idées vers de nouvelles perspectives et prendre de la hauteur.

L’actu à la une en amélioration continue

L'équation du changement de Beckhard et Harris

L'équation du changement de Beckhard et Harris pour vaincre les résistances

S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir concernant l’accompagnement au changement, ce serait vraisemblablement cette formule imparable : D x V x F > R ! (D – Mécontentement, V - Vision de l'avenir et F - premiers pas, supérieurs à R - Résistance au changement). Le changement et l’innovation sont indispensables pour garantir la compétitivité des entreprises aujourd’hui ; mais la volonté de se transformer réellement se heurte à bien des dilemmes. Pas si simple l’accompagnement au changement. L'équation de Beckhard et Harris répond précisément à cette problématique et l’article de Raphaële GRANGER sur le site Manager Go ! la présente de manière très claire.

Ces autres articles pourraient également vous intéresser :

Actualité sur le Lean Management

Le Lean tient-il toutes ses promesses ?

Si l’on parle beaucoup du Lean Management pour réduire le gaspillage et/ou augmenter la productivité, c’est loin d’être une sinécure ! Le Lean Management est une véritable philosophie que l’entreprise doit s’approprier pour l’intégrer pleinement à sa culture : le manager Lean ne cherche pas seulement à faire en sorte que ses équipes s’améliorent, il cherche à comprendre avec elles ce que « mieux travailler » signifie dans leur contexte précis. C’est la condition sine qua non pour que le Lean tienne toutes ses promesses.

Ideacast HBR

Make Customers Happier with Operational Transparency

Un excellent épisode du Podcast de la Harvard Business Review (en anglais) avec l’interview de Ryan Buell, professeur agrégé à la Harvard Business School (23 minutes). Selon sa dernière étude, le travail derrière un produit ou un service est devenu trop « invisible », un peu trop « magique » même parfois. La satisfaction des clients n’est donc plus forcément au rendez-vous car ils ne savent pas toujours apprécier la vraie valeur du travail fourni. A être trop éloignés les uns des autres, ni les clients, ni les salariés n’y trouvent plus leur compte. Un podcast pour se convaincre comment plus de transparence opérationnelle peut concrètement aider à rapprocher les clients, les employés et l’entreprise et à augmenter la satisfaction.

L’actu à la une en innovation

Témoignage Safran sur l’innovation participative

Témoignage Safran : utiliser l’innovation participative pour généraliser des plans de progrès dans le monde entier

Vous découvrirez dans cet article le retour d’expérience du groupe SAFRAN sur leur démarche d’innovation participative « Improve » déployée avec la solution IDhall SC auprès de plus de 90 000 collaborateurs dans le monde. Après 5 ans d’utilisation, notre solution qui accompagnait initialement les chefs de projets et les équipes Lean Six Sigma a été déployée auprès de la quasi-totalité des employés pour soutenir la démarche d’innovation participative partout dans le groupe.

Ces autres articles pourraient également vous intéresser :

Innovation excellence

Four Things Nobody Ever Tells You About Innovation

Un article qui remet les idées en place sur l’innovation ! L’innovation, ce n’est pas tant avoir des idées que trouver des solutions à des problèmes et les mettre en œuvre concrètement. Les entreprises qui n’innovent pas ne sont pas forcément en manque d’idées… elles manquent souvent d’engagement pour les mettre en œuvre.

Pour en finir avec l’innovation disruptive

Pour en finir avec la religion de l'innovation disruptive

Le point de départ de l'innovation n'est pas forcément disruptif, c'est aussi savoir porter un regard nouveau sur des actifs qu'on a déjà sous la main mais qu'on sous-utilise. Pour retrouver cette énergie parfois grisante associée à l’innovation, rien ne sert de tout casser avec un cri de guerre ; d'autant plus dans un contexte où la lourdeur des structures prend le pas sur l'aptitude au mouvement ! Au contraire, il faut de la discipline, de l'organisation, mais aussi, et surtout, du bon sens et une certaine dose d’humilité.

L’actu à la une en gestion des portefeuilles de projets

Les facteurs du changement et le diamant de Leavitt

Nouveau dossier méthode - Le Diamant de Leavitt pour comprendre les facteurs du changement

Dans la continuité de leur excellent article sur l’équation du changement de Beckhard et Harris, ce dossier à lire également sur Manager Go ! nous aide à mieux comprendre les risques inhérents au changement et à les minimiser grâce à l’analyse de leurs 4 dimensions : les équipes, l'organisation, les méthodes de travail et la technologie. Dans ce « diamant de Leavitt », chaque changement s'opère sur une de ces 4 dimensions et a nécessairement un impact sur les 3 autres. Bien intégrer l'interaction de ces 4 dimensions dans la conduite du changement permet de maximiser les chances de succès.

Ces autres articles pourraient également vous intéresser :

Multiplication des applications et des projets

Des opérationnels qui s’essoufflent face à la multiplication des applications de gestion des actions et des projets

C’est un écueil bien connu au sein des entreprises : la fragmentation des applications et des projets complexifie la gestion de l’information et donc du pilotage des portefeuilles de projets. On multiplie les outils, les reportings et par conséquent la charge de travail des collaborateurs, au détriment de l’efficacité et de la productivité ! Dans ces conditions, comment les managers peuvent-ils réagir pour retrouver du souffle et en redonner à leurs équipes ?

Unlocking employee engagement

Unlocking employee engagement

Selon l’étude reprise dans cet article, seulement 13% des collaborateurs s’efforcent de faire bouger les lignes pour permettre à leur entreprise d’être plus performante. On se pose alors naturellement la question de savoir comment engager les 87% restants ? Sauf que pour transformer des collaborateurs désengagés en collaborateurs engagés, les entreprises doivent investir beaucoup d'énergie, et le rapport gains/efforts de cet exercice semble plutôt défavorable à priori. La recommandation serait d'investir avant tout sur les collaborateurs engagés pour mieux comprendre leurs motivations et d’en tenir compte dans le management quotidien.