Innovation participative en entreprise :
notre dossier complet pour réussir

17 mai 2018

Une idée géniale n’arrive pas toute seule, ni par magie et encore moins sortie de nulle part ! Elle s’est inspirée, nourrie d’échanges, de rencontres et de confrontations. Elle émerge de l’interaction entre les individus, c’est pourquoi l’on parle d’innovation participative.

Coming together is a beginning; keeping together is progress; working together is success.

Henry Ford

Certaines entreprises savent libérer la parole de leurs salariés, peu importe la fonction qu’ils occupent dans l’organisation. Et elles ont raison ! De cette confiance émergent des idées inédites, des produits ou services étonnants, des économies et des gains financiers parfois renversants ! Aux antipodes de l’obsolète boite à idées, démultiplier les innovations au sein de votre entreprise exige de mobiliser à la fois l’intelligence et l’énergie collective et cela ne pourra pas se faire sans méthode ni outil approprié…

En complément de notre article sur les facteurs clés de succès pour accélérer l’innovation dans l’entreprise, voici notre dossier complet pour réussir votre démarche d’innovation participative : en quoi cela consiste, comment la mettre en place et quels sont les exemples inspirants et concrets de mise en œuvre réussie de certaines entreprises.

Innovation participative : définition

L’innovation participative peut être définie comme une méthode de management visant à faire émerger, collecter et réaliser des idées émanant des différentes parties prenantes dans l’entreprise. Qu’il s’agisse de véritables innovations ou d’améliorations plus simples, chacun peut devenir un acteur du changement dans son entreprise.

Cela permet de relever les challenges d’aujourd’hui et de créer de la valeur ajoutée tout en faisant progresser l’organisation. Tout est question d’audace et de confiance, en reconnaissant chaque membre comme un potentiel d’innovation, quel que soit son poste, son statut ou sa fonction.

Les vertus de l’innovation participative sont nombreuses :

  • Développer l’implication, l’engagement et la motivation chez les collaborateurs,
  • Améliorer la reconnaissance des salariés,
  • Augmenter la qualité de vie au travail,
  • Contribuer à la transformation des entreprises,
  • Soutenir la stratégie globale de l’entreprise,
  • Développer la coopération grâce à un management plus participatif,
  • Générer des économies ou des gains financiers.

En un mot, créer de la valeur !

Définition de l’innovation participative

Innovation participative : quelle méthode pour (vraiment) créer de la valeur ?

L’innovation participative ne se résume pas simplement à la collecte des idées ! L’enjeu majeur réside surtout dans l’exploitation des idées recueillies : l’arbitrage entre les différentes idées et leur mise en œuvre. Voici donc les étapes nécessaires à suivre si l’on veut mettre en œuvre une démarche d’innovation participative efficace.

Collecter les idées

Il existe deux types d’approche : l’innovation dite spontanée et l’innovation provoquée.

L’innovation spontanée s’exprime lorsqu’on a au préalable développé la culture participative et déployé les outils nécessaires dans l’entreprise, de sorte que tout collaborateur puisse à tout moment proposer une idée. L’entreprise s’est organisée pour que toutes les idées soient les bienvenues de manière permanente.

L’innovation provoquée est plus limitée dans le temps : il s’agit de solliciter et stimuler la génération d’idées dans un certain contexte ou sur des sujets précis de manière ponctuelle. Elle peut prendre différentes formes : « challenges de l’innovation », « appels à idées » ou encore les fameux « hackathons ».

Choisir et arbitrer entre les différentes idées

Les idées récoltées devront être systématiquement évaluées et ce le plus facilement possible, dans un temps qui semble acceptable par rapport au type d’idée proposée. Il s’agit déjà de donner une réponse aux collaborateurs qui ont participé. Il s’agit bien évidemment surtout d’identifier d’une part les meilleures idées, celles qui pourront être la source d’une innovation de rupture ou d’une amélioration significative de processus, et d’autre part celles toutes simples, potentiels irritants clients ou collaborateurs exprimés, qui pourront être déployées aisément et rapidement. Certaines idées seront abandonnées ou mises de côté momentanément ; D’autres, enfin, plus complexes, prendront plus de temps à analyser, étoffer et éprouver. C’est dans cette étape qu’un véritable système de management des idées devient indispensable.

Une question essentielle est d’ailleurs de savoir comment faire le tri ? Tout simplement en posant dès le départ les « règles du jeu » qui vont permettre de définir le cadre, les critères objectifs de sélection ainsi que des indicateurs précis. Chaque organisation pourra ainsi définir le traitement le plus adapté en fonction de sa culture/structure et du type d’idées proposées : l’évaluation sociale via un système de notation collective dans le cadre d’un challenge par exemple, des experts nommés selon les sujets dans un autre cas, ou encore des comités qui analyseront selon une grille de critères partagée, etc.

Innovation participative : collecter puis arbitrer les idées

Définir la gouvernance autour des idées

Les idées sont sélectionnées ? Il est temps désormais de leur donner vie en passant en mode projet. Deux points sont alors essentiels : une méthodologie rigoureuse et une direction convaincue.

En effet, pour que les idées aboutissent, il est nécessaire de piloter efficacement et intelligemment les projets. En ayant réfléchi au préalable à la meilleure façon d’organiser la gestion de projet afin que l’entreprise mette toutes les chances de son côté pour que les idées se réalisent pleinement et dans le temps imparti. Des outils peuvent aider à analyser, piloter, arbitrer et rendre compte pour faciliter le travail des opérationnels mais aussi des managers.

L’innovation participative a forcément des impacts sur la direction de l’entreprise qui doit s’impliquer et donner l’exemple : parfois « lâcher prise » pour écouter les équipes, leur faire confiance et ne pas chercher à tout contrôler.

Communiquer sur les idées

Pour que l’innovation participative soit un succès, il est impératif de communiquer ! Cela permet de faire participer les collaborateurs, de les motiver et ainsi libérer leurs talents. Créer ce climat de confiance passe par la communication et la transparence.

Communiquez sur les règles de sélection, le choix des sujets, l’avancée et la réussite des projets, la reconnaissance des auteurs des idées, l’effort des équipes opérationnelles qui ont permis aux idées de voir le jour. Remerciez pour la participation de chacun et parlez des résultats mais aussi des énergies mises en œuvre car l’émulation viendra du partage. Cette communication pourra prendre différentes formes en fonction de l’information : une réunion, un séminaire, la plateforme d’innovation participative ou l’intranet.

Les bénéfices de l’innovation participative en entreprise

Mettre en œuvre une démarche d’innovation participative apporte de nombreux résultats positifs pour l’entreprise.

Valoriser l’humain

Les salariés ont de la créativité à revendre ! Mais celle-ci ne peut s’épanouir que dans un cadre bienveillant et serein. L’innovation participative, en offrant à chacun un rôle actif dans le changement, met en valeur les individus et le collectif.

Comme nous l’avons vu, le cercle est vertueux :

  • Une meilleure communication et une plus grande écoute des salariés entraînent une satisfaction au travail accrue.
  • Les salariés sont une mine de bonnes idées : autant pour les idées novatrices que les améliorations ou les corrections de problèmes (amélioration des conditions de travail, de l’appareil productif, mais aussi du service et des produits fournis).
  • La collaboration permet la fidélisation : aussi bien des salariés qui se sentent écoutés et respectés que des clients auxquels on apporte une réelle valeur ajoutée.

L’innovation participative permet ainsi de valoriser les initiatives des hommes et des femmes qui contribuent au développement de leur entreprise.

Soutenir la croissance

Face aux challenges actuels, les entreprises doivent rester compétitives et pérenniser leur activité.

L’innovation participative permet de transformer l’entreprise doucement mais sûrement en la faisant évoluer vers de meilleurs niveaux de performance. Elle diminue ainsi les risques et les coûts tout en augmentant la productivité et la rentabilité. Tout le monde y gagne : les collaborateurs comme la direction générale.

Pour mettre en place dès maintenant une culture de l’innovation performante dans votre entreprise, téléchargez notre guide complet :

Innovation participative : quels sont les exemples qui fonctionnent ?

Cela fait longtemps que de nombreuses entreprises ont su appréhender l’intérêt d’une telle démarche, et faire de l’innovation participative une stratégie, une culture et un succès.

L’innovation participative chez Safran

Innovation participative : exemple chez Safran

Parce qu’une accumulation de petites idées d’amélioration suffit parfois à faire la différence entre une usine compétitive et une qui ne l’est pas, Safran a lancé, en 2007, son programme d’amélioration continue afin de booster l’innovation en incitant leurs salariés à proposer davantage d’améliorations.

L’innovation participative à la SNCF

Innovation participative à la SNFC : la démarche Leonard

En 2013, la SNCF a refondu sa démarche d’innovation participative désormais nommée Leonard.

Les chiffres clés de Leonard, ici, pour la branche Matériel (engin, TGV, etc.) depuis juillet 2013 :

  • 22 000 idées déposées,
  • Plus de la moitié des idées ont été clôturées avec succès,
  • Coût : 1,2 million d’euros,
  • Bénéfice : 56 millions d’euros.

Ecoutez l’interview de Hervé Filleul, animateur national innovation de la SNCF, sur la démarche d’innovation participative Leonard.

Autre exemple avec le Hackathon des cheminots :

L’innovation participative de Michelin

Innovation participative Michelin : le pionnier

Pionnier de l’innovation participative, Michelin sollicite depuis de nombreuses années ses salariés pour améliorer les produits et les conditions de travail. C’est une véritable culture d’entreprise.

Quelques chiffres en 2016 :

  • 24 260 salariés sur les 61 000 salariés sollicités ont suggéré des améliorations, soit près de 40 % de participation,
  • 59 600 idées ont été émises,
  • Dont 26 519 idées (44%) ont été réalisées,
  • 20,6 millions d’euros ont été gagnés.

Ces idées mises en œuvre ont permis d’améliorer la sécurité au travail, d’améliorer la qualité des produits et des services, de diminuer les effets environnementaux et de réaliser des économies substantielles.

Source : michelin.com

Innovation participative : l’exemple « Innovation Play » de Kiabi

Innovation Play : l’exemple de Kiabi

Kiabi a décidé de libérer son potentiel d’innovation en comptant sur la richesse des 9 000 cerveaux de l’ensemble des collaborateurs, répartis sur 500 sites (Europe, Russie, Asie). Ils ont lancé une plateforme d’innovation participative : Innovation Play.

L’innovation participative chez Bristol-Myers Squibb

Innovation participative chez BMS

Bristol-Myers Squibb a souhaité inscrire l’innovation au cœur de sa culture d’entreprise, convaincue que les bonnes idées sont l’affaire de tous : chaque collaborateur doit pouvoir s’exprimer. BMS aime à dire que « c’est celui qui fait qui sait ! ». En 2016, BMS remportait ainsi le trophée du meilleur espoir de l’innovation collaborative.

Ecoutez l’interview de Laure Lageyre, directrice associée innovation collaborative, sur la démarche d’innovation « Openlab ».

Autres démarches inspirantes

Tous ces exemples nous montrent bien l’importance de valoriser les initiatives des collaborateurs. Le Groupe Aéroport de Paris l’a lui aussi bien compris et place l’initiative et l’audace parmi les principales qualités recherchées chez ses collaborateurs.

Sans oublier l’Armée de l’Air qui a lancé sa propre démarche d'innovation opérationnelle nommée HAPPI :

Les outils de l’innovation participative : comment réussir la mise en œuvre ?

Instaurer une démarche d’innovation participative est un vrai projet d’entreprise. Cela concerne tous les niveaux de l’organisation et peut enrichir tous les domaines :

  • Commercial / marketing : trouver de nouveaux marchés / débouchés, améliorer les services et l’expérience client, etc.
  • Opérations : éradiquer les sources d’inefficacité, améliorer les postes de travail, réduire le gaspillage, réduire les risques, etc.
  • Qualité : améliorer les processus, la qualité des produits, etc.
  • RH et management : améliorer la qualité du travail, renforcer la cohésion, etc.

Quelques règles simples mais incontournables permettront de mettre en place et pérenniser la démarche. Que ce soit par un réseau d’animateurs innovation qui viendront motiver et soutenir les équipes, ou encore la mise en place d’un workflow efficace. Une des clés de la réussite est aussi dans l’outil qui va venir faciliter l’adhésion et la participation des salariés ainsi que le pilotage du management des idées. Investir dans une plateforme d’innovation participative vous aidera donc à instaurer cette culture de l’innovation plus rapidement.